Actualités

information 1

Feux clignotants ou fixes

Suite à l’apparition du décret 2016-448, certaines choses ont changé dans le code de la route. Des modifications ont été apportées à quelques-uns de ses articles. Le but ? Qu’ils soient plus conformes aux évolutions des réglementations de l’Union Européenne et de la Commission Économique pour l’Europe des Nations Unies (UNECE). L’article R313-25, relatif à l’éclairage et la signalisation des véhicules et des vélos, a notamment été touché par ces changements.

Un peu plus de précision sur le décret

Depuis toujours, l’article R313-25 prévoit la possibilité d’une lumière à clignotement uniquement sur les clignotants et les feux de détresse ; tous les autres types d’éclairages devant alors être à intensité continue. Désormais depuis le 13 avril 2016, il a été décidé que, pour la sécurité des cyclistes, certains feux et signaux pouvaient dorénavant être à intensité variable.

Il en résulte ainsi la possibilité pour les deux-roues de pouvoir rouler avec des feux de position arrière clignotants. Sont alors concernés les indicateurs de direction, les feux de position arrière, les feux stop, les feux de brouillard arrière et du signal de détresse.

Le feu clignotant plus efficace que le fixe

Feu clignotant arrière légal à véloCes modifications ont été apportées pour que le texte de l’article R313-25 soit plus en cohérence avec la législation européenne. Ces changements permettent par ailleurs de le rendre plus en accord avec les notions de sécurité admises à ce jour. Effectivement de nombreuses études ont déjà démontré que des éclairages s’allumant par alternance sont plus efficaces que des feux à lumière fixe et continue. Le cycliste bénéficie ainsi d’une meilleure signalisation pour avertir les autres usagers de la route de sa présence.

Attention cependant car seules les lampes arrière des vélos sont concernées par ces nouvelles dispositions. Les feux avant pour leur part doivent toujours rester à éclairage fixe. Après tout, cela est toujours préférable pour jouir d’une visibilité optimale sur la route.

Source : Matos Vélo

information 2

∗    En 2018, l’offre de licence FFCT évolue et s’adapte à la diversité des pratiques.

Les adhérents pourront désormais choisir entre 3 formules lors de leur prise de licence :

    • VÉLO BALADE : correspondant à une pratique douce, familiale ou occasionnelle du cyclotourisme, pour laquelle le certificat médical ne sera pas obligatoire (pour des parcours, vert à bleu, en termes de difficulté).
    • VÉLO RANDO : pour une pratique régulière du cyclotourisme, sur tous types de parcours. Le certificat médical sera obligatoire, à renouveler au moins tous les 5 ans. Durant cette période de validité, un auto-questionnaire devra être rempli chaque année pour définir le besoin ou non d’une visite médicale.
  • VÉLO SPORT : cette variante permet aux adhérents ayant une pratique plus sportive de s’inscrire à des événements tels que les cyclosportives en dehors de la FFCT. Un certificat médical sera obligatoirement fourni tous les ans. Le tarif de la licence et les options d’assurances liées restent inchangés.ATTENTION : la mise en place par la FFCT de la formule de licence “Vélo Sport” n’autorise pas les clubs à organiser des manifestations compétitives (avec classement / chrono).

∗     Tarifs licence 2018